Libellés :

Les deux meilleures oeuvres d'Alessandro Baricco : Soie et Novecento pianiste

Je ne l'ai pas choisi parce qu'il porte le même rare prénom que mon petit frère.

C'est que j'avais peu de temps et envie de lire une histoire entière. Alors dans le Relais de la gare j'ai choisi ce bouquin tout fin : Soie, d'Alessandro Baricco.



Bien sur je l'ai lû d'une traite. Lui qui fait le lien subtil entre ces pays si différents, la France et la Japon.
Une histoire de vers à soie, d'amour et de destin. Ca peut paraître ringard comme ça, mais c'est terriblement beau et bien écrit.
J'ai tout de suite rangé ce bouquin parmi mes préférés !

L'année dernière, j'avais un coup dans le nez, c'était le 31 décembre 2010 vers 23h, et une copine me parlait d'un certain pianiste ... Novecento de son prénom. Rencontré au fil de pages merveilleuses.
Et je me suis laissée bercer par son récit.
Moi qui aime lire, moi qui aime la mer. Ca parlait d'un petit garçon pianiste qui grandissait sur un bateau et dont la musique n'avait rien de ce que nous connaissons, la musique de l'océan.

Quelques jours plus tard ça m'a travaillé.
Parce que ce que vous ne savez pas encore c'est que j'aime la mer. Plus que la lecture et le maquillage, plus que surfer sur le net, plus que les soldes chez Sephora !
J'ai fini par me commander le livre.

La semaine dernière j'ai terminé mon Marcus Malte (Marcus, je t'en veux encore à ce propos, quels récits ignobles, tu es un psychopathe et je suis définitivement accroc :P).
Je me suis dit que ça faisait 3 Marcus Malte d'affilés et que je commençais à anticiper un peu les dénouements alors j'ai fait un break avec ce petit bouquin, Novecento : pianiste.


Au moins aussi bien écrit que Soie. Mais plus osé, plus franc, plus rock n'roll.
Là aussi il est question de voyage et de lier deux continents. Mais ce coup-ci ce n'est pas les destinations qui importent, mais le trajet.
En effet Novecento a grandi et appris sur le Virginia, un paquebot du début du 20ème siècle qui faisait le transatlantique. Il n'en est jamais descendu, et de sa vie il n'a fait que du piano.
Telle est la légende du pianiste sur l'océan.
Un virtuose qui n'a d'égal que l'écriture qui le décrit.
Avec un chute tout aussi franche et émouvante que Soie.
Une pure réussite !

Je me suis bizarrement un peu reconnue dans ce personnage qui aime tant l'océan et la musique.
Et je n'ai qu'une seule envie, repartir en mer :)

Maintenant je crois que je vais faire des beaux rêves, il est vraiment tard.
Et demain j'irai à la librairie voir si Alessandro a d'autres petits chef-d'oeuvres prêts à me faire rêver encore.

A paraître prochainement :



Nostalgie : Pac-man sera toujours présent dans nos vies.


Sex and the City, la review du pilote de la série de The Carrie Diaries
 
AL Peal's Things © 2012 | Designed by Canvas Art, in collaboration with Business Listings , Radio stations and Corporate Office Headquarters