Libellés :

No Doubt revient avec Push and Shove


Ceux qui me connaissent savent que depuis mon adolescence je voue un amour inconditionnel à No Doubt.
Gwen Stefani a été la première artiste rock à m'influencer quand je suis rentrée dans mon premier groupe en 2002, et je sais qu'à l'heure actuelle, elle laisse encore des traces dans ma façon de chanter surtout dans Big Dist Allstars. (Ce morceau surtout, il paraît).

Et puis No Doubt a fait une pause en 2003.
Nous les fans on se disait que tant mieux quand même parce que le dernier album, Rocksteady, n'était vraiment pas à la hauteur des précédents, vraiment trop "électro", vraiment trop "variété". No Doubt c'est commercial d'accord, mais pas au dépend de la musique. C'est ce qu'on espérait.

On savait qu'ils reviendraient tôt ou tard, et que Gwen avait besoin de temps pour réaliser ses projets de musique solo et ses projets de maman. Soit. On attendait bien sagement qu'elle purge toute la daube qui l'inspirait pour revenir avec No Doubt et un album qu'on nous avait promis "fidèle aux débuts du groupe".

Les débuts du groupe c'était ça :



Mais vous connaissez sûrement mieux ce qui est sorti quelques années plus tard :



Moi j'adorais, j'avais peut être 12 ou 13 ans quand Don't Speak est sortie, et ça avait de la gueule pour moi.

En 2012, No Doubt viennent de sortir l'album Push and Shove, après 9 ans d'absence.
On lisait par tout donc, que l'album reviendrait aux racines du groupe, pas du tout comme Rocksteady en 2003. Des nèfles.

No Doubt maintenant c'est ça :



Ca fout les boules hein ?

Alors moi tout à l'heure je me suis procuré l'album et j'ai tout bien écouté, et j'ai saigné par tous mes orifices, un par un, en particulier les tympans.

Tout d'abord le tube qui vient de sortir : Settle Down. Du reggae ? Vous vous foutez de ma gueule ? C'est quoi cette daube électro même pas assumée ? Faut vraiment arrêter de dire que c'est comme au début, c'est 1000 fois pire que Rocksteady. Au moins Rocksteady nous avait gratifié d'un Underneath it all pas si pire. Pas roots. Mais pas pire.

Bref j'avance dans l'album et (je vous le fais dans le désordre) je tombe sur Undone.
J'ai cru entendre U2. J'ai vomis.

J'avance encore et c'est le morceau Easy qui commence. Je me demande qui chante ... Lana del Rey ? Mais non (le chéri me fait signe que Lana del Rey n'existe pas vraiment). C'est Gwen. Ca pue. Je re-vomis.



One more summer : le pire morceau de la terre ! Je préfère encore Lady Gaga. Non franchement y'a pas de mots. Je veux bien qu'on se détourne un peu pour s'adapter à son temps et faire de la variété pour vendre. Mais étaient-ils obligés de supprimer les guitares ? Qu' avaient-ils à perdre à faire vraiment de la musique "comme avant" ? Maintenant leurs hits vont sonner parmi les autres à la radios. et on ne les distinguera plus. C'est génial.

Les morceaux Sparkle et Heaven commencent avec des harmonies vocales qui rappellent la carrière solo de Gwen. POURQUOI ??? Pourquoi ne pas les avoir mis sur son album à elle ?? Pourquoi No Doubt ont ils arrêté de jouer du rock ??

POURQUOIIIIIIIIIII ????


Et il y a Push and Shove, qui a donné son nom à l'album, et son refrain presque dubstep. Ouech on se met à la page hein ?

Le morceau Dreaming the same dream a commencé et j'ai zappé dés la première mesure. Je vous laisse me faire le compte-rendu. j'en avait marre de gerber.
J'ai misé sur Stand and Deliver et ça allait un peu mieux. Flow et ambiance intéressantes sur les couplets. Le reste est à jeter.

Looking hot a un pont qui est tellement reggae et tellement bien, qu'il pourrait presque arriver à la cheville du morceau le plus nul sur Rocksteady. Chapeau bas.

L'album contient aussi des live acoustiques qui pouvaient laisser penser qu'en cette version plus "organique" la musique serait plus présente. Mais non. Sans intérêt. Re-vomis.

Le reste de l'album est fait de remixes style dance-club des morceaux déjà décrits (déjà bien dance-club).



En somme cet album est un ramassis de conneries qui surfe sur la vague de la nostalgie des fans. On nous vend du mensonge. C'est mal. Cet album n'a rien à voir avec Tragic Kingdom !
On dirait davantage de la dance du début des années 90 (Coucou 2Unlimited ! ).

Certains morceaux en écoutant bien utilisent quelques contre-temps et des riffs de basse qu'on pourrait potentiellement assimiler à du reggae, mais soyons honnêtes, No Doubt est mort depuis Return of Saturn, j'avais trop espéré de ce retour.

Les lyrics sont pourries (je cite One More Summer : "One more summer, one more week-end, You're my lover, i'm your weakness" que Shakespeare en prenne de la graine ! ) et même si certains morceaux peuvent se rapprocher de leur album de b-sides Everything in time qui avait plus ou moins limité les dégâts en 2003 suite à Rocksteady, on est carrément loin de la période Beacon Street Collection, et je ne parle même pas de Brand New Day.

Voilà je vais vous laisser je dois nettoyer mon vomis maintenant. Bye !

A paraître prochainement :



Nostalgie : Pac-man sera toujours présent dans nos vies.


Sex and the City, la review du pilote de la série de The Carrie Diaries
 
AL Peal's Things © 2012 | Designed by Canvas Art, in collaboration with Business Listings , Radio stations and Corporate Office Headquarters