Libellés : ,

Le naufrage du Costa Concordia


Certains disent que le paquebot était maudit.
En effet lors de son inauguration le 2 septembre 2005, la bouteille de champagne lancée sur sa coque ne s'était pas brisée, un mauvais signe pour les marins superstitieux.
De plus cette année est l'année des cent ans du naufrage du Titanic (en avril on va en bouffer de l'hommage, attendez-vous y ! ).
Le 22 novembre 2008, le navire ayant tenté d'accoster dans le port de Palerme lors d'une tempête, il avait heurté des docks et avait déjà subi des dégâts.
Derniers détails, l'accident du Concordia a eu lieu un vendredi 13.

De quoi tout expliquer, n'est-ce pas ?

Mais revenons à la réalité.
La vraie réalité c'est que chéri et moi avons failli nous retrouver sur le paquebot pour cette croisière.
Vous savez que je rêve de retourner en Méditerranée sur un énorme bateau, j'en ai assez parlé ICI en vous racontant mes vacances de rêve sur le MSC Fantasia.
Bref, ce mois de janvier était sensé être celui de notre départ. Et puis toutes les places sur le MSC Splendida nous sont passés sous le nez. Et puis on nous a proposé l'équivalent chez Costa. Le Concordia, pour le même trajet ou presque. On avait le vhoix entre plusieurs départ de Marseille. On aimait bien le 8 janvier. Chéri a dit oui. J'ai dit non.
Parce que je suis une chieuse et que moi je veux retourner sur un navire de la compagnie MSC parce que j'ai jamais essayé les autres mais que celui-là j'ai adoré et donc, caprice party !

Bref à force de râler, on reporte nos vacances à quand ça sera possible.
Pas de bateau en janvier 2012.



Le Concordia effectuait ce trajet.
Après son départ de Citavecchia, il a heurté un rocher aux alentour de 21h40, qui a entaillé la coque sur 70 mètres.
Les rescapés qui étaient en train de dîner racontent une scène d'horreur, la lumière qui s'éteint, le bruit, la secousse, les couverts et les verres qui se fracassent au sol, les gens qui hurlent, les annonces dans les hauts-parleurs qui disent "Ne paniquez pas" dans toutes les langues.
Le bateau a commencé a penché, ayant embarqué beaucoup d'eau des les premières minutes.



Les sources se contredisant un peu, je préfère vous dire que le signal d'enfiler les gilets de sauvetage et de se rendre aux points de rencontre a été plus 45 minutes après. (J'ai aussi lu 1h30).
C'est énorme.
Les scènes de panique digne de celles du film Titanic ont réellement eu lieu. Des gens ont sauté à la mer, des gens se bousculaient dans les couloirs. Des gens ont été blessés, des gens sont morts, des gens ont disparu.



Le rocher heurté près de l'île de Giglio en Toscane, s'est échoué dans le port de Giglio peut de temps après.
Certains articles en ligne (donc à vérifier, mais l'info est notamment relayée ici dans Le Parisien), raconte que un des chefs serveurs originaire de l'île de Giglio a dû travailler à bord une semaine supplémentaire. Le commandant du Concordia l'a appelé sur le pont du commandement, voulant lui faire une surprise en rasant les côtes de l'île, "Voilà ta Giglio !".
Le serveur se serait penché pour mieux voir et aurait prévenu, "Attention commandant nous sommes vraiment près de la côte." La secousse aurait eu lieu immédiatement après ces mots.

Ces accusations sont évidemment très graves.
Francesco Schettino se défend en disant qu'il a quitté le bateau en dernier, mais l'enquête révèle qu'il a mis pied à terre le vendredi vers 23h30, alors que certains passagers ont été évacués jusqu'à 6h du matin.



Il est désormais incarcéré et sera jugé pour homicide multiple, naufrage et abandon de navire.

De plus beaucoup de témoignages de victimes dénoncent un manque de formation du personnel face à ce genre de situation. Les passagers ont souvent dû se débrouiller seuls, mettre en place les chaloupes, les faire descendre, etc. D'autres racontent même que le personnels a détalé pour sauver leurs peaux. Vous pouvez lire une interview d'un français rescapé très complète ICI.
Nous pouvons le comprendre, car face à ce genre de situation, un humain reste un humain, et personne ne veut risquer sa vie pour honorer un contrat de travail. Mais cela pose la question de la sécurité pour les gens qui veulent partir en croisière.

Des français témoignent en vidéo :




D'après les premiers éléments tirés de la boîte noire, le bateau était en train de célébrer ce qu'ils appellent l'inchino, c'est à dire un salut à l'île de Giglio en allumant le maximum de lumière à bord. Il naviguait à 150 mètres de la côte, ce qui est extrêmement proche, en particulier pour un navire de cette taille.

La compagnie Costa Croicière, basée à Gènes, accuse le commandant de bord d'avoir commis des erreurs de jugement qui ont eu de très graves conséquences.

Les passagers sont évacués sur l'île :



Un couple de coréens en voyage de noces a été miraculeusement sauvé de l'épave  plus de 24h après la catastrophe. Ils étaient restés coincés dans leur cabine. Ils sont choqués mais en bonne condition physique.

Aujourd'hui le navire est toujours en appui à 90° au milieu de l'eau sur je ne sais quoi (Banc de sable ? Rocher ?), mais il menace de glisser et de couler entièrement. Il reste peu de temps pour retrouver les 15 derniers disparus.


Vidéo du géant à demi-immergé :






Les autorités craignent par ailleurs que le carburant du navire ne se déverse dans la mer.

Le fier Costa Concordia, aux côtés duquel a navigué le MSC Fantasia durant la croisière que nous avons effectuée en juillet 2010. Nous avons fait connaissance d'italiens à son bord.
Il laisse orphelin son jumeau le Costa Serena en Méditerranée, les autres navires de la compagnie se trouvant dans les Caraïbes et ailleurs.

Les derniers miles du Costa Concordia :


J'ai publié quelques photos dans un autre post, histoire d'alléger un peu celui-ci, RDV sur ce lien.

Voici les news des opérations données par la compagnie Costa : Mise à jour COSTA

Pour ma part, je suis très attristée de cet évènement, pour toutes ces pertes humaines bien sûr, mais pas que.
Un bateau pareil, ça me fait chier de le voir comme ça fichu. Ca brise aussi un peu un rêve. Celui-déjà brisé il y'a cent ans, celui de l'insubmersibilité. j'y croyais dur comme fer avec le MSC Fantasia. Un paquebot de cette taille ne peut couler. De plus il y'a cent ans sur le Titanic, il n'y avait pas toute la technologie d'aujourd'hui.
Mais rien n'y fait, les deux fois il s'agissait d'erreur humaine.

Il suffit de peu pour couler un géant des mers.


A paraître prochainement :



Nostalgie : Pac-man sera toujours présent dans nos vies.


Sex and the City, la review du pilote de la série de The Carrie Diaries
 
AL Peal's Things © 2012 | Designed by Canvas Art, in collaboration with Business Listings , Radio stations and Corporate Office Headquarters