Libellés : ,

Costa Concordia : news du 17 janvier 2012


Je reviens avec un nouvel article sur le drame du Concordia.
J'avoue que je suis un peu obsédée.
Si j'y arrive j'essaierai de faire un petit résumé tous les soirs des news de la journée.

Pour commencer, ce mardi 17, pour accélérer les choses, les sauveteurs ont utilisé des petites charges explosives pour se frayer des passages dans les différentes parties du bateau. En effet, à moins d'avoir trouvé une poche d'air et d'avoir de quoi se réchauffer et manger, les personnes coincées dans le bateau à l'heure actuelle n'ont aucune chance d'avoir survécu à une immersion aussi longue dans une eau à 10 degrés.
Tout est donc mis en place pour les retrouver au plus vite.



Aujourd'hui 5 corps supplémentaires ont été retrouvés, alourdissant le bilan à 11 morts.
Ces 5 corps n'ont pas encore été identifiés, et on ne sais pas si parmi eux se trouve celui de la fillette de 5 ans encore recherchée, ou du pianiste du Concordia, toujours manquant. En attendant leur identification, 29 personnes sont toujours portées disparues.
Les sauveteurs ont encore de l'espoir car il reste des parties inexplorées, et font du sacré boulot de héros.
Je vous invite ici à regarder le diaporama du NouvelObs, ou ici la vidéo tournée par des pompiers italiens avec caméras frontales. Leur travail relève presque de l'alpinisme, car le bateau est toujours couché à 90°.


Le commandant Francesco Schettino a été entendu pour un interrogatoire de 3 heures cet après-midi.
Il nie avoir abandonné le navire et avoue même avoir sauvé des milliers de vie en ayant gardé sa lucidité pour effectuer une manoeuvre brillante ayant eu pour conséquence le naufrage proche de la côte.
Une enquête parallèle démontre que 10 minutes après le choc, les moteurs n'étaient déjà plus en état car la salle des machines remplie d'eau. Ce qui discrédite les propos du commandant. Pour les enquêteurs, l'échouage aux abords de l'île relève du miracle et a effectivement contribué à préserver beaucoup de vies.

Par ailleurs il dit être tombé du bateau quand celui-ci s'est retrouvé à 90°.
Mais ne pas l'avoir abandonné et avoir réclamé au port un cordage pour tirer le bateau (étrange idée pour un bateau de 116 000 tonnes ! )
Une conversation téléphonique entre lui et le commandant de la capitainerie de Livourne, Gregorio Di Falco a été rendue publique aujourd'hui, portant de lourdes charges contre Schettino : lien de la vidéo.

Il est relâché ce soir en liberté surveillée.

Je vous colle quand même ici la retranscription de la conversation entre Francesco Schettino et le commandant Gregorio Di Falco :


Voici le verbatim de la discussion :

Commandant Gregorio De Falco de la capitainerie du port de Livourne: "Oui je suis De Falco de Livourne, je parle avec le commandant ?"
Schettino: "Oui bonsoir commandant De Falco"
De Falco: "Dites-moi votre nom s'il-vous-plaît"
Schettino: "Je suis le commandant Schettino, commandant"
De Falco: "Schettino ? Ecoutez Schettino. Il y a des gens bloqués à bord. Maintenant vous allez avec votre chaloupe sous la proue du navire du côté droit. Il y a une échelle (de secours en corde, ndlr) et vous montez à bord. Vous allez à bord et vous nous dites combien il y a des gens. C'est clair ? J'enregistre cette communication, commandant Schettino..."
Schettino: "Commandant, je veux vous dire une chose..."
De Falco: "Parlez à voix forte. Mettez la main devant le micro et parlez d'une voix plus forte, c'est clair ?"
Schettino: "Actuellement le navire est incliné..."
Ecoutez Schettino, là ça va mal se passer..."
De Falco: "J'ai compris. Ecoutez : il y a des gens qui descendent par l'échelle de proue. Cette échelle vous devez la parcourir en sens inverse, monter sur le navire et me dire combien il y a de gens et ce qui se passe à bord. C'est clair ? Vous devez me dire combien il y a d'enfants, de femmes et de personnes ayant besoin d'assistance. Et vous me dites combien de gens il y a dans ces catégories. C'est clair ?"
"Ecoutez Schettino, vous avez peut-être réussi à vous sauver de la mer mais là, vraiment ça va mal se passer... Je vais vous causer une énormité d'ennuis. Allez à bord, bordel de merde !"
Schettino: "Commandant, je vous en prie".
De Falco: "Non, je vous en prie... Là maintenant vous y allez, vous remontez à bord. Vous m'assurez que vous êtes en train de remonter à bord..."
Schettino: "Je suis déjà en train d'y aller là, je suis là, je ne vais nulle part, je suis là..."
Vous remontez à bord !! C'est clair ?"
De Falco: "Qu'êtes-vous en train de faire commandant ?"
Schettino: "Je suis là pour coordonner les secours..."
De Falco: "Qui est-ce qui coordonne là-bas ? Maintenant vous remontez à bord pour coordonner les secours à bord. Vous refusez là ? "
Schettino: "Non, non, je ne refuse pas".
De Falco: "Vous refusez de remonter à bord ? Dites-moi pour quel motif vous n'y allez pas ?"
Schettino: "Je ne suis pas en train d'y aller parce qu'il y a l'autre bateau (chaloupe de sauvetage, ndlr) qui s'est arrêté.."
De Falco: "Vous allez à bord, c'est un ordre. Vous ne devez pas penser à autre chose. Vous avez déclaré l'abandon du navire. Maintenant, c'est moi qui commande. Vous remontez à bord ! C'est clair ? Vous m'entendez ? Allez-y et appelez directement depuis le bateau. Sur place, il y a déjà mon secours aérien".
Qu'est-ce que vous voulez faire Schettino, rentrer à la maison ?"
Schettino: "Où est votre moyen de secours ?"
De Falco: "Il est à la proue. Allez-y.. Il y a déjà des cadavres Schettino".
Schettino: "Il y en a combien ?"
De Falco: "Je ne sais pas.. Un, c'est sûr, je l'ai entendu. C'est à vous de me le dire combien, bon sang !!!"
Schettino: "Mais vous vous rendez compte qu'il fait nuit et qu'ici on ne voit rien ?"
De Falco: "Qu'est-ce que vous voulez faire Schettino ? Rentrer à la maison ? Il fait nuit alors vous voulez rentrer chez vous ? Montez sur la proue du navire par l'échelle et vous me dites ce qu'on peut faire, combien il y a de gens, quels sont leurs besoins. Tout de suite !"
Schettino: "Je suis avec le commandant en second" (sur une chaloupe de sauvetage).
De Falco: "Montez à bord tous les deux. Vous et votre second. Vous montez maintenant à bord, c'est clair ? "
Schettino: "Et commandant, je voudrais monter à bord mais l'autre chaloupe ici. Il y a les autres sauveteurs... Elle s'est arrêtée et elle est bloquée, j'ai appelé d'autres sauveteurs".
De Falco: "Cela fait une heure que vous me dites ça. Maintenant vous allez à bord, allez A B-O-R-D !! Et vous venez me dire tout de suite combien il y a de gens".
Schettino: "D'accord commandant"
De Falco: "Allez-y immédiatement !!"
D'après plusieurs témoins, le commandant Schettino se serait réfugié sur un rocher du Giglio dès 00H30. Selon eux, il ne serait jamais remonté à bord pour piloter les opérations de sauvetage.
Vous pouvez lire ici une interview de Patrick Payan, pilote du port de Marseille, qui semble surpris du comportement de Schettino.


De son côté Costa France a annoncé qu'elle indemniserait les 462 passagers français, et pas seulement à hauteur du billet de la croisière.

Les actions collectives se mettent en place, comme énoncé ici dans Le Monde :

Plus de 70 passagers ont adhéré à une action collective contre la compagnie lancée par une association italienne de défense des consommateurs. "Notre objectif est de faire obtenir à chaque passager une indemnisation d'au moins 10 000 euros pour les dommages matériels subis et moraux, comme la peur ressentie, les vacances ruinées et les graves risques encourus", a indiqué le président et fondateur de Codacons, Carlo Rienzi.
Cette action collective, qui a été déposée devant le tribunal de Gênes, devra ensuiteêtre déclarée admissible par un juge, dans le cadre d'une audience qui ne se tiendra pas avant "quelques mois". Dans ce cas, les passagers du Costa Concordia, Italiens ou étrangers, auront 120 jours pour s'y associer.
Dans le même temps, une plainte a été déposée par deux rescapés français du naufrage contre le groupe italien Costa Croisières, propriétaire du paquebot échoué, notamment pour non-assistance à personne en danger et mise en danger de la vie d'autrui.
Quant aux réservations des futurs départs du Concordia, elles seront au choix reportées à d'autres bateaux, ou remboursées et les personnes recevrons un bon de réduction de 30% sur les futures croisières.

Tant qu'il reste des corps à bord, l'épave ne peut être renflouée. L'Italie commence donc à s'inquiéter d'une potentielle pollution par le fuel contenu par les réservoirs du bateau. La semaine prochaine le matériel visant à pomper ce fuel sera mis en place. En attendant une catastrophe écologique de cette ordre, est non sans rappeler le cauchemar de l'Erika, et aurait d'épouvantables conséquences sur la faune et la flore du littoral de l'île, sans même parler du paysage de Giglio qui serait défiguré. Va-t-il falloir faire appel à l'Ecocéane pour dépolluer ?
Pour le moment pas de panique, le bateau reste à 90° au dessus de l'eau. avec son tirant d'eau de 8m20, j'ai cru comprendre au cours de mes lectures que ce signifie que le sol est à peu près régulier à cet endroit là.

Plus léger maintenant, ce drame permet au dernier film, Socialisme, de Jean-Luc Godard de refaire surface. Tourné en partie sur le Costa Concordia, c'est l'occasion de revoir le fier paquebot voguer tranquillement, bande-annonce :



A demain -_-

A paraître prochainement :



Nostalgie : Pac-man sera toujours présent dans nos vies.


Sex and the City, la review du pilote de la série de The Carrie Diaries
 
AL Peal's Things © 2012 | Designed by Canvas Art, in collaboration with Business Listings , Radio stations and Corporate Office Headquarters